Sahouda Mallem, l’insertion de fil en aiguille

Passionnée de mode, cette entrepreneuse est également une experte de l’insertion par l’activité économique. Après une expérience de vingt-huit ans à la Mission locale et un premier atelier d’insertion à Avignon, elle en a ouvert un second à Marseille, sous le nom de 13 A’tipik. Son leitmotiv : permettre à chacun de trouver sa place dans la société.

Il est à peine treize heures. L’étroite rue des Antilles, aux pieds de Notre Dame de la Garde, semble somnoler. Pourtant, derrière la baie vitrée du numéro 10, on s’affaire. Certains ont déjà repris place derrière leur machine à coudre. D’autres finissent leur repas, plaisantant volontiers. Parmi eux, la patronne des lieux, Sahouda Mallem. Elle a créé l’atelier il y a six ans et y embauche une petite vingtaine de salariés éloignés de l’emploi. « Ils sont de toute origine », explique-t-elle, « de Tchétchénie, de Roumanie, des Comores. On a des Argentins, des Marocains, des Français, des Algériens … Ils sont ici pour six à vingt-quatre mois et ont été prescrits par Pôle Emploi, le Conseil départemental ou la Mission locale. Certains n’ont jamais travaillé en France ». Alors elle les aide à trouver leur place dans la société, comme elle l’a fait tout au long de son parcours.

… La suite sur La Tribune Paca

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s