Les Wildenstein : la fortune, la fraude … et la relaxe.

L’année 2017 commence sous les meilleures auspices pour la fraude fiscale. La justice française a décidé jeudi une relaxe générale pour les héritiers de la famille de marchands d’art Wildenstein et six autres prévenus. Ils étaient jugés pour ce que la procureure Monica d’Onofrio a qualifié de « fraude fiscale la plus sophistiquée et la plus longue de la Ve République. ». Tous étaient jugés pour avoir dissimulé des milliards d’euros au fisc suite au décès de deux chefs de famille. Une fortune faite d’immobilier, de chevaux et de toiles de maîtres.

La décision a de quoi surprendre. D’autant que les réquisitions du Parquet national financier (PNF) étaient très lourdes. Quatre ans de prison et 250 millions d’euros d’amende pour Guy Wildenstein, considéré comme le stratège de la fraude. De la prison et des amendes allant de 500 000 euros à 1 000 000 d’euros d’amende pour les avocats de la famille. Des amendes allant jusqu’à 187 500 euros pour les filiales des groupes bancaires Northern Trust et Royal Bank of Canada qui gardent les avoirs cachés des Wildenstein. Deux ans de prison et 37 500 euros d’amende contre le notaire Robert Panhard. Mais rien. La relaxe. Pure et simple.

« Le tribunal a parfaitement conscience que sa décision est susceptible de heurter le sens commun et d’être incomprise du peuple français au nom de qui la justice est rendue » a admis le président de la chambre correctionnelle, Olivier Géron. Même si celui-ci a souligné la «claire intention» de dissimulation des Wildenstein, ceux-ci ont été relaxés en raison des lacunes de l’enquête et des déficiences législatives concernant la lutte contre la fraude fiscale. Alors que la loi qui a clarifié la fiscalité des trusts date de 2011, les faits jugés remontent à 2001 et 2008. Le tribunal a par ailleurs reproché aux enquêteurs de n’être pas allés assez loin pour prouver que les trusts étaient « fictifs ».

Tout est bien qui finit bien pour les Wildenstein, une famille où le trust se transmet de génération en génération. Le premier trust a été créé par Georges (mort en 1963). Son fils Daniel en a créé quatre et son petit-fils Alec en a créé trois. Les prévenus, Guy et Alec junior, n’en ont créé aucun. Il n’empêche qu’ils ont su profité de ceux montés pas leurs aïeux. Jusqu’en 2001, tout allait pour le mieux pour la famille qui jouissait paisiblement de son modeste patrimoine : un îlot privé dans les îles vierges britanniques, des galeries d’art ci-et-là, une écurie de courses à Chantilly, un ranch de 30 000 hectares au Kenya ou encore une clinique vétérinaire pour les animaux sauvages. Mais voilà, en 2001, Daniel meurt. La famille manipule Sylvia Roth-Wildenstein, veuve du défunt, afin que celle-ci renonce à son héritage. Sylvia refuse qu’on la prive de son dû, en particulier de ses chevaux. Furieuse, elle fait appel à l’avocate Claude Dumont-Beghi. C’est elle qui signale en premier l’existence de trusts dans des paradis fiscaux. En 2008, l’histoire se répète après le décès de Alec. Sa veuve, Liouba Stoupakova, fournit aux enquêteurs une série de documents sur les montages financiers très sophistiqués des Wildenstein. La justice entre en action en novembre 2010 … pour les résultats que l’on connaît.

Cependant, l’épisode judiciaire de la « famille Liechtenstein », comme s’amuse à la surnommer une collègue de la procureure, n’est pas encore terminé. Le Parquet national financier a fait appel jeudi soir et la famille devra encore batailler, au civil, avec l’administration fiscale qui lui réclame un redressement de plus de 500 millions d’euros. Et cerise sur le gâteau, la justice a découvert en 2010, dans les caves de la famille, des tableaux que leurs propriétaires croyaient avoir perdus. Affaires à suivre.

Maëva Gardet-Pizzo – La Marseillaise

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s