Emmanuel Macron, en pèlerinage vers un libéralisme effréné

Inconnu il y a encore trois ans, le candidat du mouvement « En marche! » a connu un parcours fulgurant. Désireux de s’élever au-delà du clivage droite-gauche, il prône une politique économique très favorable aux entrepreneurs, au détriment de la sécurité de l’emploi.

macron.jpg

Devant une foule en liesse, Emmanuel Macron s’enflamme : « Il nous reste 78 jours pour faire triompher l’espérance. 78 jours car notre temps est venu et notre volonté est en marche ». Puis il lève les yeux au ciel, les bras en croix, comme transcendé. Parmi les 800 marcheurs venus l’acclamer, beaucoup comptent parmi les fiers gagnants de la mondialisation, à l’instar de leur guide.

Elevé par un père professeur de neurologie et une mère médecin-conseil à la Sécurité sociale, Emmanuel Macron grandit à Amiens dans un environnement très favorable. Brillant, le jeune homme amateur de piano connaît un parcours sans fausse note qui le conduit à Sciences Po Paris puis à l’ENA. En 2007, il fait partie de la commission Attali. L’économiste remarque immédiatement les qualités intellectuelles du jeune énarque. Il le présente à François Hollande et le fait embaucher par le géant de la finance Rothschild. Emmanuel y fait fortune et apprend à négocier, à communiquer, à séduire. Des qualités qui lui seront très utiles pour percer en politique.

Ministre franc-tireur

En 2012, il intègre le gouvernement Ayrault. Au départ secrétaire général adjoint, il obtient quatre ans plus tard le ministère de l’Économie. Il sait se faire remarquer. « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord » déclare-t-il lors d’un forum à Davos. Si son franc-parler en agace certains, il en séduit d’autres, comme Laurence Bricteux, adhérente du mouvement En Marche. « Il était plutôt jeune, libre parleur, libre penseur » se souvient-elle. Ce qu’elle apprécie surtout, ce sont les idées du jeune ministre. Des idées très libérales.

Apôtre du libéralisme

En plus de la loi qui porte son nom, le ministre a inspiré le CICE et la loi El Khomri. Face à la fronde et aux 49-3 répétitifs qu’il vit comme des échecs, Emmanuel Macron s’interroge quant au bien-fondé de la distinction droite-gauche. L’idée d’un mouvement trans-parti germe dans son esprit jusqu’à la création d’En Marche, en avril 2016. Se met alors en place un mouvement participatif qui plaît beaucoup, selon Laurence Bricteux : « Quand quelqu’un leur donne la parole, les gens ont envie de le soutenir. Cela enclenche une sorte de cercle vertueux » explique-t-elle,

Si Emmanuel Macron n’a pas publié de liste exhaustive de proposions chiffrées, il a en revanche dévoilé plusieurs mesures au fil de ses prises de parole, et dans son livre « Révolution ». Emmanuel Macron y fait le rêve d’un marché du travail où la flexibilité régnerait en maître. Des salariés jetables qui ne compteraient pas les heures, et des indemnités de licenciement plafonnées. Des entrepreneurs et des actionnaires épargnés de l’ISF. Favorable au Ceta, il veut abolir les barrières du marché. Il rêve d’une société du mérite, où les jeunes auraient « envie de devenir milliardaires » et où il leur dirait « Ne cherchez plus un patron, cherchez des clients ». La réussite économique comme une fin en soi. Et tant pis pour les autres, pour lesquels il ne peut s’empêcher d’afficher un certain mépris. « La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler », avait-il ainsi lancé à un jeune homme lors d’une visite à Lunel, en pleine mobilisation contre la loi El Khomri.

Si le pèlerin « ne renie pas » « la dimension christique » de la politique, comme il l’a déclaré au JDD, il a en tout cas inventé un nouveau type de charité, au service d’une élite qu’il admire et dont il fait partie.

Maëva Gardet-Pizzo – La Marseillaise


A voir :

Documentaire de France 3 : Emmanuel Macron, la stratégie du météore

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s